Tumeurs gastriques

Les polypes gastriques

Description

Une excroissance de tissu dans la cavité gastrique est d'abord qualifiée de polype.

Fréquence

La proportion de polypes gastriques bénins dans les néoplasmes de l'estomac est d'environ 15% à 20%. Leur nombre augmente avec l'âge. Les polypes multiples de l'estomac se manifestent dans le cadre des syndromes de polypose. Jusqu'à 50% des patients atteints de polypose adénomateuse familiale présentent des adénomes gastriques et duodénaux. Ils révèlent une très forte tendance à la dégénérescence maligne. Pour les autres syndromes, la dégénérescence n'est pas si fréquente.

Thérapie / Options de traitement

On distingue en fonction des examens microscopiques les polypes adénomateux des non adénomateux. Les adénomes doivent être retirés dans leur totalité en raison du risque de dégénérescence maligne. Cela se fait généralement au moyen d'une gastroscopie. Les tumeurs plus importantes nécessitent habituellement l'ablation chirurgicale d'une partie de l'estomac. L'ablation de polypes non adénomateux est facultative, étant donné qu'aucune dégénérescence n'est à prévoir.

Le carcinome gastrique (cancer de l'estomac)

Description

Apparition: le carcinome gastrique présente une étiologie multifactorielle. Les facteurs génétiques (héréditaires) semblent être d'une importance mineure. Il existe pourtant un rapport évident entre cette maladie infectieuse et la bactérie Helicobacter pylori. Un risque jusqu'à 6 fois plus important a été constaté. Les infections par Helicobacter provoquent des petites microlésions de la muqueuse et, peuvent conduire à des problèmes de régénération de cette muqueuse gastrique et plus tard à un carcinome par effet des processus de guérison récurrents.

Fréquence

40 personnes sur 100.000 sont atteintes chaque année d'un carcinome gastrique. Les hommes sont plus souvent atteints que les femmes.

Symptômes

Le carcinome gastrique évolue pendant longtemps sans symptômes ou bien s'accompagne seulement de symptômes atypiques. Symptômes les plus fréquents:

  • Perte de poids
  • Douleurs épigastriques
  • Vomissements fréquents
  • Intolérances alimentaires (viande) 

 

Thérapie et pronostic

La thérapie privilégiée est l'ablation chirurgicale radicale. Il consiste à enlever tout l'estomac (ou une partie dans certains cas) et à le remplacer par une partie de l'intestin grêle. Si cette opération n'était pas complètement réalisable en raison d'un carcinome plus étendu et/ou d'une présence de métastases, une chimiothérapie peut être effectuée, éventuellement associée à une radiothérapie.. En cas de tumeur peu étendue, on peut s'attendre à un taux de survie à 5 ans de 80%.

Le lymphome gastrique primaire de type MALT

Description

Les lymphomes malins sont des tumeurs cancéreuses se formant sur le tissu lymphatique qui se trouve dans la moelle osseuse, dans les ganglions lymphatiques et dans presque tous les organes du corps ou bien qui migre dans le tissu correspondant suite à une inflammation ou à une infection. Les cellules de ce tissu (lymphocytes) sont principalement responsables de la réponse immunitaire du corps et jouent un rôle important en cas d'inflammation et d'infection. Les globules blancs proviennent également du tissu lymphoïde. Le lymphome gastrique primaire de type MALT (Mucosa-Associated-Lymphoid-Tissue) est le lymphome gastrique malin (cancéreux) le plus fréquent. La tumeur prolifère longtemps en se limitant à l'estomac avant de former des métastases à un stade tardif dans les ganglions lymphatiques et dans d'autres organes. L'origine de cette prolifération n'est toujours pas clairement déterminée. Une infection par Helicobacter pylori (voir ci-dessus) qu'on observer dans la plupart des cas, indique qu'il s'agit probablement d'un facteur déterminant dans le déclenchement d'un lymphome gastrique. 

Symptômes

Les symptômes les plus courants sont des troubles digestifs, des douleurs épigastriques, des nausées, des vomissements. Par la suite, une perte de poids peut se produire. Il n'y a pas de symptômes spécifiques qui permettent un diagnostic fiable. 

Diagnostic

Pour le diagnostiquer il faut effectuer une gastroscopie avec prélèvement de tissu. L'examen histologique précise alors le diagnostic définitif. En cas de suspicion, on effectue toujours des analyses pour détecter une éventuelle présence d'infection par l'Helicobacter pylori.  

Thérapie / Options de traitement

À un stade précoce, un traitement (éradication) de l'infection à l'Helicobacter pylori est souvent suffisant. Le lymphome régresse ensuite. À un stade avancé, on envisage, selon le cas, une opération, une radiothérapie et/ou une chimiothérapie.  

Suivi

Les chances de guérison sont relativement bonnes pour ce lymphome malin gastrique. Après un traitement réussi, un suivi régulier par le médecin de famille ou un spécialiste est nécessaire.

Carcinoïde

Description

La tumeur dite carcinoïde est une tumeur gastro-intestinale souvent associée à une sécrétion d'hormones. Il s'agit là de cellules intestinales spécifiques qui produisent principalement une substance hormonale appelée sérotonine. Les tumeurs se situent principalement dans la zone du duodénum (30%), dans ce qu'on appelle l'appendice (45%) ou dans le rectum (10%).

Symptômes

Les patients présentent comme symptômes de cette maladie des bouffées de chaleur soudaines et répétées et des rougeurs au niveau du visage, souvent associées à une diarrhée sévère et à de la tachycardie.

Diagnostic

L'examen clinique par le médecin est généralement inutile dans ce cas. Par contre, on retrouve les indices typiques de la maladie dans les tests spécifiques de laboratoire, dans le sang ou les urines. On utilise les techniques classiques d'imagerie pour localiser la tumeur, à savoir la radiographie abdominale, l'échographie, le scanner ou l'IRM, car il faut aussi pouvoir trouver ou exclure des tumeurs secondaires (métastases) pour cette tumeur (foie!).

Thérapie / Options de traitement

D'un point de vue thérapeutique, il faut d'abord intervenir chirurgicalement sur la tumeur pour la retirer, c'est-à-dire opérer la section intestinale concernée. Si cette opération n'était pas complètement réalisable en raison d'un foyer cancéreux plus étendu et/ou d'une présence de métastases, un traitement médicamenteux complémentaire équivalent à une chimiothérapie peut être administré.

Les tumeurs stromales gastro-intestinales (GIST)

Description

La tumeur stromale gastro-intestinale est une maladie dont les particularités et les caractéristiques n'ont été définies avec précision que ces dernières années et qui est donc diagnostiquée aujourd'hui de plus en plus souvent suite à ces récentes découvertes. Les tumeurs GIST démarrent dans les tissus conjonctifs et de soutien et peuvent en principe apparaître dans tout le système gastro-intestinal, mais elles sont le plus souvent diagnostiquées dans l'estomac. On fait une distinction entre les tumeurs à comportement plutôt bénin et les tumeurs à comportement clairement malin (correspondant à un cancer) en se basant sur leur apparence et leur taille.

Thérapie
Les tumeurs GIST doivent être retirées par chirurgie si c'est techniquement possible. Si cette opération n'est pas possible, ou pas complètement, on dispose de nouveaux médicaments pour traiter les tumeurs GIST de manière ciblée, ils sont particulièrement efficaces contre cette forme de tumeur et causent peu d'effets secondaires.

Vous avez des questions ou vous souhaitez un rendez-vous dans notre centre des maladies de l'appareil digestif de Berne?

Appelez-nous, nous serons heureux de vous aider:
Tel: +41 (0)31 632 59 00

Le patient peut s'inscrire lui-même ou bien par l'intermédiaire de son médecin traitant.

Sinon, vous pouvez utiliser notre formulaire de contact