Echo-endoscopie (EUS) - Centre de compétence

Description

L'écho-endoscopie représente dans de nombreux domaines la méthode de diagnostic la plus précise de même qu'une procédure comportant de très faibles risques.  L'échographie endoscopique est la combinaison d'une endoscopie de l'estomac ou du rectum (endoscopie) avec une échographie (ultrasons) à l'intérieur du corps. Le matériel nécessaire pour cet examen est un endoscope avec une sonde à ultrasons. L'examen dure entre 30 et 90 minutes.

 

Utilisation

Grâce à l'écho-endoscopie, les structures organiques du corps, telles que la stratification de la paroi du tractus gastro-intestinal, les voies biliaires ou le pancréas sont représentés et observés en haute résolution et en profondeur. L'échographie endoscopique peut être utilisée à la fois comme une méthode de diagnostic et une technique thérapeutique dans le tractus digestif supérieur et inférieur. Dans le cas des tumeurs (pour le cancer de l'œsophage, le cancer de l'estomac par ex.), on peut mesurer la croissance tumorale et déterminer par conséquent à quel stade en est le cancer. C'est important pour pouvoir adapter en conséquence un traitement optimal de la tumeur en fonction du stade de son évolution. On peut déterminer la cause d'une stase biliaire grâce à une échographie endoscopique (par ex., pour des calculs biliaires dans le canal biliaire). Pour les tumeurs difficiles à définir, pour des accumulations liquidiennes ou des ganglions lymphatiques dans le tube digestif, on peut prélever des tissus en étant guidé par échographie avec une caméra pour pouvoir ensuite poser le diagnostic (cancer du pancréas par ex.). Les accumulations de liquide ou de pus au plus près du tractus gastro-intestinal peuvent être soulagées par la pose échoguidée d'un drain (pour un kyste pancréatique par ex.).

  • Endosonographie diagnostique
  • Neurolyse du plexus du tronc coeliaque
  • Ablation par radiofréquence des précurseurs tumoraux
  • Pseudocystes pancréatiques et abcès abdominaux
  • Drainages biliaries - EUS-BD
  • Pancréatico-gastrostomie - Dérivation du canal pancréatique
  • Interventions par CPRE et par EUS chez les patients préopérés bariatriques

Endosonographie diagnostique

L'échographie endoscopique diagnostique est similaire à la gastroscopie et peut être réalisée sans problème en ambulatoire. En plus de l'optique normale de la caméra, le vidéo-endoscope spécial dispose d'une tête à ultrasons radiale avec une vue à 360°, qui produit des images similaires à une tomographie par ordinateur, mais avec une résolution beaucoup plus nette. Cela permet non seulement d'examiner en détail la muqueuse de l'œsophage, de l'estomac et du duodénum, mais aussi les structures adjacentes telles que le médiastin, le pancréas, la glande surrénale gauche, les ganglions lymphatiques et les canaux biliaires. Selon les études récentes, l'endosonographie offre les meilleurs résultats parmi toutes les techniques d'examen en ce qui concerne la stadification tumorale et les calculs biliaires incertains.

Si des structures suspectes apparaissent, un endoscope à écho linéaire peut être utilisé. La principale différence réside dans le fait que le secteur des ultrasons est plus petit, ce qui permet une résolution encore meilleure et offre surtout la possibilité de présenter une fine aiguille atraumatique à travers un canal de travail afin de percer le tissu correspondant de manière non-invasive.

Neurolyse du plexus du tronc cœliaque

Les patients atteints d'un carcinome pancréatique inopérable ou d'une pancréatite chronique souffrent souvent de douleurs abdominales chroniques, difficiles à traiter avec des médicaments conventionnels. Ici, sous contrôle endosonographique, il est maintenant possible d'anesthésier exactement le plexus nerveux responsable avec un anesthésique local ou de l'alcool. Si la première séance n'aboutit qu'à un succès partiel, le traitement peut être répété à tout moment, ce qui est possible en ambulatoire avec une bonne tolérance.

Ablation par radiofréquence des précurseurs tumoraux

Nous sommes l'un des rares centres en Suisse à proposer l'ablation exclusive par radiofréquence des petites lésions kystiques du pancréas, une méthode thérapeutique entièrement nouvelle. Ceci est également entièrement réalisé sous vue endosonographique, de sorte que l'application de la chaleur destructrice de tissus puisse être contrôlée de manière adéquate. Pour des résultats plus importants, cette procédure peut également être répétée plusieurs fois afin d'obtenir une ablation complète. Bien entendu, des échantillons de tissus sont prélevés avec soin avant la première application afin d'éviter que des événements malins ne soient négligés.

Pseudocystes pancréatiques et abcès abdominaux

Comme presque toute la partie supérieure de l'abdomen peut être visualisée par échographie endoscopique, il est possible de dériver des fluides tels que pseudokystes pancréatiques, abcès et autres de façon adaptée au patient, dans l'estomac, l'intestin grêle et plus rarement dans le bas de l'œsophage. Plusieurs endoprothèses en plastique ou en métal sont placées sous contrôle endosonographique, ce qui permet d'enlever les matériaux nécrotiques par cet accès. Dans l'ensemble, l'approche endoscopique a entraîné une réduction significative de la morbidité et de la mortalité par rapport au traitement chirurgical, et la procédure interne ne nécessite plus de drainage externe, souvent désagréable. Après le traitement hospitalier initial dans le cadre de la crise aiguë, la suite du traitement peut s'effectuer en ambulatoire.

 

Drainages biliaires - EUS-BD

Les patients présentant une congestion biliaire due à une tumeur sur le système évacuant la bile et dont les conditions anatomiques ou liées à la tumeur conventionnelles ne permettent pas l'élimination par CPRE conventionnelle ont été jusqu'à présent traités par un canal biliaire externe, souvent douloureux, appelé cholangiographie et drainage percutané-transhépatique. Cette situation est difficile à supporter pour certains patients, car elle viole l'intégrité physique, entraîne un certain stigmate tumoral et nuit évidemment à la qualité de vie.

Comme alternative, nous sommes l'un des rares centres en Suisse à disposer d'un système d'évacuation de la bile interne guidé par l'EUS qui part de l'estomac. Après avoir perforé les voies biliaires intrahépatiques sous contrôle radiologique supplémentaire, un stent métallique est inséré pour créer une connexion avec l'estomac afin que la bile puisse s'écouler par cette voie. Dans l'ensemble, il s'agit d'un examen exigeant sur le plan technique, mais il permet de soulager considérablement les symptômes et il est géré en toute sécurité dans notre centre.

De plus, le stent métallique offre la possibilité d'utiliser un endoscope fin pour simuler les canaux biliaires du foie et d'effectuer une cholangioscopie transgastrale directe. Il en résulte également d'autres options thérapeutiques telles que l'élimination des calculs, le prélèvement de tissus et l'ablation des petites lésions précancéreuses.

Pancréatico-gastrostromie - Dérivation du canal pancréatique

Cette technique très innovante, et sans doute l'examen endoscopique le plus sophistiqué, est similaire à l'insertion transgastrique du drainage biliaire, mais elle concerne les patients avec une glande pancréatique dilatée. Généralement, les patients souffrent de pancréatite chronique avec calculs dans le canal pancréatique ou d'une sténose inflammatoire, qui sont inaccessibles à la thérapie conventionnelle par CPRE.

 

Les patients pré-opérés qui développent une constriction dans la région de l'anastomose après une résection de la tête du pancréas sont particulièrement difficiles à traiter, car il y a peu d'espace dans le canal pancréatique restant pour la manipulation du fil. Néanmoins, la plupart des patients bénéficient largement de cette option de drainage nouvellement créée et, au cours de cette approche, des traitements supplémentaires tels que la dilatation de la constriction ou le traitement des calculs peuvent être réalisés par pancréatoscopie.

En outre, nous avons déjà amélioré la situation générale à plusieurs reprises par la pose d'un stent préopératoire dans le canal pancréatique, de sorte que les résultats postopératoires se sont nettement améliorés.

Interventions par CPRE et par EUS chez les patients préopérés bariatriques

Avec l'augmentation générale du surpoids et les opérations bariatriques associées (pontage gastrique et gastrectomie de l'estomac), on assiste à une multiplication du nombre de patients préopérés bariatriques avec calculs dans les voies biliaires et autres problèmes, à qui nous pouvons offrir diverses approches en raison des possibilités d'intervention mentionnées précédemment.  C'est pourquoi nous travaillons en étroite collaboration avec nos collègues du Centre de l'obésité de Berne à l'hôpital de l'Île.

 

En cas de surpoids pathologique (obésité morbide - IMC > 35 kg/m²), les deux interventions chirurgicales sleeve-gastrectomie et pontage gastrique proximal Y-Roux sont utilisées, cette dernière en particulier était extrêmement difficile pour les endoscopistes car la papille était difficile à atteindre même avec un équipement spécial.

Semblable à une grosse lésion kystique, l'estomac résiduel en suspension peut être visualisé à partir de la poche gastrique au moyen d'une endosonographie, d'une ponction et d'un stent métallique inséré comme connexion. Sur une période de 3-4 semaines, un canal se développe entre les deux parties de l'estomac, qui restaure temporairement l'anatomie régulière et permet d'atteindre la papille par endoscopie sans aucun problème. Une fois les calculs retirés du canal biliaire, le stent peut être retiré et le canal de connexion refermé à l'aide d'un clip spécial.

Une autre option est bien sûr l'insertion du stent transgastral dans le foie avec cholangioscopie et thérapie des calculs biliaires.